La transition écologique est chère à la France. L’administration déploie différentes aides pour permettre aux citoyens de jouir d’un confort thermique appréciable dans le respect de l’environnement. Il y a notamment les subventions et les primes. Voici quelques-unes d’entre elles.

Les aides de l’ANAH pour les familles les plus démunies

L’agence nationale de l’habitat attribue une aide financière aux familles aux faibles revenus. L’ANAH invite les bénéficiaires de cette aide à rénover leur chauffage de leur logement. Les projets sont minutieusement sélectionnés. Seuls ceux qui permettent de réduire d’au moins 25 % les dépenses énergétiques donnent droit à un financement. La maison en question devrait avoir plus de 15 ans. L’entité gouvernementale française propose de couvrir 35 à 50 % du budget de rénovation. Ce qui revient généralement autour de 1 600 à 10 000 euros. Cette contribution est non cumulable avec un éco-prêt à taux zéro. Cet emprunt cautionné par l’état permet de disposer jusqu’à 30 000 euros de crédit sans intérêt bancaire. L’argent devrait servir pour un nouveau chauffage plus économe en énergie et offrant un confort d’utilisation. Il peut également être affecté à l’isolation. Ces conditions tiennent aussi pour les soutiens financiers de l’ANAH. Cette dernière est souvent représentée par l’ADIL ou l’agence départementale d’information sur le logement.

Des mesures fiscales pour jouir d’un meilleur confort thermique

Le crédit d’impôt est une forme d’aide qui permet de payer moins de taxes. Cette disposition communément appelée CITE vise à faciliter la transition énergétique des Français. L’administration fiscale déduit une partie du prélèvement dû au contribuable. Ce financement couvre un pourcentage du budget des travaux. Cette aide peut concerner le renouvellement de chauffage obsolète ou d’autres besognes. Une personne seule peut obtenir jusqu’à 8 000 euros d’allègement correspondant à 30 % du prix d’une installation thermique plus performante. Des conditionnalités variées s’appliquent. Il faudra par exemple faire appel à un technicien agréé. Le prestataire doit à son tour proposer les grandes marques de poele à bois titulaire du label de qualité « flamme verte ». L’État réduit également la taxe sur la valeur ajoutée applicable pour les travaux liés à la transition énergétique. Le taux de la TVA passe alors de 20 % à 5,5 % du prix.

D’autres financements envisageables pour avoir une poêle à bois moderne

Différentes primes permettent de financer l’installation d’un chauffage plus propre et moderne. Ce sont des dispositifs déployés par le secteur privé et les acteurs dans le domaine de l’énergie. Total, EDF et d’autres entreprises contribuent à cet effort. Pour prétendre à ces aides, il faut formuler une demande auprès du bailleur. Les travaux de rénovation devraient améliorer les performances thermiques du logement. Leur réalisation doit obligatoirement être confiée à des professionnels certifiés RGE. Ce sont des prestataires reconnus garants de l’environnement. Ils suggèrent exclusivement des équipements et services verts. Ces techniciens hautement qualifiés privilégient les énergies renouvelables. Une prime écologique est également octroyée aux ménages. Pour prétendre à cette aide, le nouveau chauffage doit offrir un rendement supérieur à 70 % et émettre moins de 0,3 % de gaz nocifs.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *